Comment trouver le HelpX parfait ? 2 mois en HelpX en Nouvelle Zélande

14 May 2020liliart
Durée total du confinement : 59 jours

Le confinement en Nouvelle Zélande a duré presque 2 mois, nous sommes restés au même endroit : chez notre HelpX depuis le début, et ça a été l’une de nos meilleures décisions je pense. On peut dire que c’était le paradis du confinement grâce à ce parfait HelpX, à Taupo Bay, en Nouvelle Zélande.

Pourquoi cette solution pour se confiner ?

Le Helpx / Woofing est un échange de bon procédé entre des locaux et des voyageurs. Petits backpackers que nous étions, nous ne pouvions rester en confinement dans notre van, face aux mesures d’isolement du pays. Il fallait donc trouver un moyen de se loger facilement, à moindre coût, tout en économisant un maximum. Nous étions déjà chez notre hôte avant l’annonce officielle du confinement : cela nous a grandement facilité la tâche.

En échange de 4h de travail pendant 6 jours (vite transformé en 3h de travail pendant 5 jours et weekend off), nous avions droit :

  • à un emplacement parfait en bord de mer et une plage gigantesque
  • le wifi gratuit
  • des repas gourmands
  • des cours d’anglais tous les jours
  • de nombreuses activités variées (kayak, surf, plongée sous-marine, randonnée…)
  • des rencontres avec les voisins
  • des soirées à rigoler et picoler…

Nous avons ainsi réussi à ne dépenser que très peu d’argent (pas de loyer de Airbnb ou de terrains de camping à payer, de courses à prévoir), en effet, c’est un échange de bons procédés gagnant-gagnant des deux côtés.

Notre paradis du confinement,

Le temps passait de plus en plus vite, on a arrêté de compter les jours avant le prochain discours de la Première ministre. Le soleil levant venait frôler notre fenêtre tous les matins, une lumière chaleureuse et orangée nous faisait sortir de la chaleur de notre couette, accompagnée du bruit des vagues qui s’échouaient sur le sable. La mélodie était douce, on avait presque envie de se rendormir.

Après un « Bonjour Fran » s’en suivait un « Good morning » d’une petite voix fatiguée après une courte nuit. Du fond de son lit, Fran prenait son temps pour se réveiller, on échangeait alors sur nos nuits passées, en s’inquiétant toujours un peu pour notre hôte.

On s’est spécialisé dans la confection de baguettes et de pain au bon goût de notre terre natale, haha ça manquait un peu… Fran nous donnait les 2-3 choses à faire durant la matinée, et nous v’là partis à peindre, cuisiner, balayer, jardiner… Elle ne manquait jamais de nous remercier, de nous envoyer un petit mot par ci par la « Thank you love », en nous partageant sa reconnaissance pour notre présence à ses côtés. En y repensant, nous n’avons jamais eu l’impression de vraiment travailler.

Toute la peinture de la façade intérieure et extérieure a été rafraichie, le jardin entretenu, sa voiture nettoyée dans les moindres recoins, son garage rangé, ses tableaux huilés, son four décrassé … En bref, on s’activait tous les matins pour lui apporter notre aide au maximum.

Voici les recettes pour faire les baguettes et le pain.

Notre relation avec cette petite grand-mère a changé,

On s’y est vite attaché. On a appris avec elle les potins du quartier : comme cette Anglaise, qui a lancé un studio d’enregistrement à Londres et qui a pu côtoyer Jimmy Hendrix. Fran ne perdait jamais un moment pour nous partager un verre de vin à chaque fin de journée.

Les mesures de confinement pour le coronavirus ont diminué entre temps, heureusement pour Fran qui avait une grande hâte de retrouver sa petite famille et ses petites filles surtout. Nous vla partit pour faire du babysitting … moment plutôt épique … il nous a fallu un certain temps d’adaptation pour jouer avec les filles (2 et 5 ans). On s’explique : à première vue très timides, elles avaient plutôt peur de nous approcher. Nous regardant comme 2 extraterrestres avec un dialecte inconnu pour leurs oreilles (c’est là qu’on a remarqué que notre anglais était bien nul haha). Imagine, t’as 2 asperges devant toi qui font de grands gestes de partout en parlant chinois… bah tu flippes un peu et tu fuis haha.

On a quand même passé un bon moment avec elles. Fran nous a proposé de venir passer du temps chez sa fille puis son fils. On a pu tester des choses que l’on n’aurait jamais pu faire « en temps normal » : essayer des jeux en réalité virtuelle, où voir un film dans une salle de cinéma privée… des expériences dont on se souviendra toujours.

Comment trouver le HelpX Parfait en Nouvelle Zélande :

Si tu veux le même genre d’expériences incroyables, voici quelques conseils pas chers. Après avoir rentré tes critères de sélection sur le site (région, critères rédhibitoires…) :

  1. Privilégie les profils avec photos (pour savoir où tu atterriras)
  2. Privilégie les profils avec une description détaillée et complète : une description légère = un séjour amer (et peut-être un hôte peu intéressé par le partage que peut procurer cette aventure)
  3. Regarde toujours les commentaires et les avis des précédents HelpX
    – Si commentaire négatif, il y a, méfiant tu seras (même un seul commentaire …)
    – Si commentaire positif, il y a, confiant tu seras
    – 0 commentaire, à toi de jauger en fonction de la description du profil et de la conversation que vous pouvez avoir après (on est arrivé dans notre 2e helpX où il y avait 0 commentaire, je te laisse aller jeter un coup d’œil à cet article, pour comprendre ce qu’il nous est arrivé
  4. La date de leur dernière connexion te renseignera sur le temps d’attente de ta réponse, et s’ils sont actifs ou non, un hôte actif = un hôte à la recherche de personnes = réponse facilement positive
  5. Surtout, n’hésite pas à demander des compléments d’information sur ton futur séjour directement à l’hôte
  6. 7h par jour de boulot ne sont pas logique pour une expérience de HelpX, autant être rémunéré dans ces cas-là.
  7. Si tu as une mauvaise impression dès le début, fuis… la première impression est toujours la bonne

Point Covid :

Nous sommes le jeudi 14 mai, et le confinement a été levé. En conséquence, nous passons au niveau 2 face à cette pandémie. Cela signifie, bien évidemment, que les mesures de sécurité ne sont pas à prendre à la légère. Le virus étant toujours dans les parages, nous avons fait le stock de gel hydroalcoolique et masques.

Le nombre de personnes atteintes du virus stagne à 0 depuis quelques jours, la Nouvelle-Zélande totalise pour l’instant seulement 21 morts. Nous pouvons donc voyager entre les régions et reprendre la route, mais nous en avons décidé autrement.

Après ces 2 mois nous ne nous sentons pas de partir de suite. Nous ne voulons pas reprendre la route sur les chapeaux de roues, et reprendre directement notre plan de route… Notre petite hôtesse va nous manquer fortement. Nous avons décidé de prendre le temps de nous dire au revoir comme il le faut. On imagine que beaucoup de personnes vont se remettre à bouger dès ce jeudi, au risque d’une deuxième vague de cas de contaminer. On a alors décidé d’attendre quelques jours, pour voir comment la situation évolue. C’est-à-dire, profiter une dernière fois de notre petite mamie, lui faire un stock de baguettes et de pains avant de pouvoir prendre notre envol.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Prev Post

Comment acheter un Van en Nouvelle Zélande ? Notre maison roulante

5 April 2020

Next Post

Un accident en road trip - Nouvelle Zélande...

19 July 2020