Comment ai-je guéri de l’hyperphagie boulimique ? Mon expérience

24 mars 2021liliart

Aujourd’hui, j’ai enfin décidé d’écrire cet article sur mon hyperphagie boulimique. Cette petite chose qui a gâché 4 ans de ma vie, qui m’a mis plus bas que terre. Comment j’ai arrêté ces crises de nourriture ? Par quelle aide et quel moyen ? Je vais donc te partager de mon expérience et comment j’ai guéri de l’hyperphagie boulimique.

Je ne suis pas médecin ou professionnelle de la santé : je partage juste mon expérience avec vous. Peut-être que mes mots vont t’aider à te sentir mieux, et que ça va te donner des idées pour trouver une solution à ta guérison.  Peut-être que tu souffres d’anorexie, de boulimie ou d’hyperphagie boulimique aussi, et que tu es totalement perdue ? Voici un petit peu d’aide.

L’hyperphagie boulimique : qu’est ce que c’est ? 

Il s’agit d’un trouble du comportement alimentaire (TCA), un problème dans ton cerveau qui va te dire de manger, manger, manger pour assouvir un manque de quelque chose, une période difficile, un coup de stress. Tu ne manges plus normalement puisque tu peux te retrouver à manger une quantité énorme de nourriture en très peu de temps. Dès que tu as du mal à gérer tes émotions, tu vas vouloir et devoir manger. 

À l’inverse de la boulimie, tu ne te fais pas vomir, donc tu stockes et tu prends très / trop rapidement du poids. Vivre avec cette maladie trop longtemps peut t’amener sur d’autres problèmes de santé malheureusement…

Mon histoire : 

Le début de l’enfer …

À mes 18 ans, je commence tout juste un IUT de chimie, mais surtout ma vie de femme indépendante avec son premier appartement et ses premières responsabilités. 1,68m et 54kgs jusque là tu me diras tout va bien !! Mais malheureusement non… pas dans ma tête… puisque 3 mois après la rentrée j’ai commencé à prendre un petit peu de poids. 2kgs ce n’était rien, mais c’est à partir de ce jour-là que j’ai voulu perdre du poids… Je regrette, mais tellement puisque j’étais absolument normale et pas du tout en surpoids…. juste une image faussée de mon corps. Je voulais ressembler à ces jolies filles sur Instagram, où tu vois leurs abdos et leurs jambes fines…. Si j’avais commencé plutôt à accepter mon corps tel qu’il était je ne serais pas tombée dans les TCA.

4 mois d’anorexie : 

Pour moi maigrir = arrêter de manger en gros… (alors que ce n’est absolument pas comme ça qu’il fallait faire) et c’est ainsi que je commence à avoir des penchants anorexiques. Des journées où je commence à calculer les kcals de tous les aliments que je mange (ne commencez jamais, mais alors jamais à compter vos kcals !!!), je m’étais fixée des journées à 800kcal … la pire erreur, car je me restreignais énormément. Je sautais des repas « par flemme », mais ensuite, je n’arrivais pas à dormir, car j’avais super faim !! Je n’ai évidemment pas tenu très longtemps… 

4 ans d’hyperphagie boulimique : 

Puis j’ai fait la rencontre des crises d’hyperphagies boulimique… Ma première crise a commencé pendant un été où je m’étais acheté des gâteaux qui font maigrir, des trucs avec 0% de matières grasses… enfin tu vois le genre, ces produits qui en jettent à fond niveau marketing, mais qui au final sont que du flan… Je les avais stockés dans ma chambre – erreur fatale – en une après-midi j’ai dû manger surement 4-5 paquets entiers de gâteaux … À force de trop me priver, moralement j’avais besoin et surtout envie de manger.

Je ne vais pas rentrer trop dans les détails par la suite, mais les années qui suivirent ont été très difficiles pour moi, mes proches et mes copains… Au lieu de perdre du poids, j’ai pris 18 kgs dans la tronche, 18 kgs à cause de mon hyperphagie boulimique. 

Je faisais le yoyo chaque semaine, chaque année, c’était très bien rythmé : 

  •  Je me restreignais énormément la semaine et quand je rentrais chez mes parents le week-end, je faisais mes crises
  • Pendant l’hiver je prenais du poids puis des que l’été arrivait je culpabilisais pour mon summer body et j’essayais de faire un peu plus attention … 

J’essayais de compenser la nourriture avec le sport. Je peux te dire que j’en ai bouffé du programme fitness à la mode : bbg, tbc, vidéos YouTube et compagnie…. J’essayais de trouver des remèdes miracles pour diminuer l’hyperphagie boulimique…. mais ça n’existe pas !!

Je mangeais mes émotions

Dès que j’étais face à des situations stressantes, je m’enfermais dans la nourriture, car ça me faisait du bien de pouvoir manger du sucre à outrance. Évidemment juste après mes crises, j’avais le ventre gonflé et tiré par la trop grosse quantité de nourriture avalée. Des paquets vides et des sachets de gâteaux, bonbons, chocolats, viennoiseries jonchaient le sol autour de moi. C’est alors que je m’effondrais en larme, rongée par la culpabilité… et me disant que demain j’allais boire uniquement de l’eau pour compenser ce que je venais de faire….. 🥺☹️

Pendant les derniers mois de mon IUT, j’avais que très peu de cours pendant la semaine. En revenant de l’école, je passais devant une boulangerie / pâtisserie et surtout un énorme supermarché… Beaucoup de fois je me suis arrêtée, j’ai pris de tout et n’importe quoi, puis je rentrais dans mon petit appartement, j’installais sur mon bureau toutes mes petites victuailles et je me goinfrais….Mes crises d’hyperphagies boulimiques se sont multipliées, c’était une par jours presque.

« Je ne le souhaite à personne pas même mon pire ennemi »

Comment arrêter mes crises d’hyperphagie boulimique ??  

J’étais venu une fois demander de l’aide à ma mère, car je ne savais plus quoi faire. Sur le moment elle a réussi à me détendre à m’apaiser. Mais dès que je me retrouvais seule… c’était reparti pour une crise… 

Par la suite, j’avais de plus en plus du mal à recevoir ses commentaires, je commençais à m’emporter super vite dès qu’elle voulait m’aider. Je le prenais mal… c’était comme si quelqu’un d’autre avait pris possession de mon corps et de mes paroles, je devenais méchante… (excuse-moi maman de t’avoir fait subir tout ça ❤️🥺).

Mes potes voyaient que je prenais du poids, mais c’est super difficile de venir en parler avec la personne des fois donc bon …., et puis je n’avais pas envie de montrer que j’étais faible… Une fois, j’avais envoyé une photo de moi en pleurant à mes meilleures potes, car j’étais à bout… elles m’ont fait la surprise de venir directement chez moi pour me voir ❤️ je m’en souviendrais toute ma vie, je pense. 

AVANT / APRES

Je me sentais écoutée, entourée, mais les crises ne se sont pas arrêtées pour autant… limite elles ont doublées… 

Un soir, juste après une crise, j’ai appuyé sur le bouton pause – ceci est une métaphore hein 😉 – j’ai essayé de me poser des questions 

  • Pourquoi je m’infligeais ça ?
  • Pourquoi je n’étais pas normale ? 
  • Vais-je finir ma vie comme ça ?
  • Jusqu’où ça va me mener ?
  • À quoi ça me sert ????

J’ai décidé de faire bouger les choses et d’aller voir un professionnel de la santé ou un psy. J’ai fait mes recherches : nutritionnistes, diététiciens, psychologues… j’ai épluché pas mal de blog, d’articles puis j’ai pris ma décision : j’avais besoin d’un psy.

J’ai demandé de l’aide à une psychologue :

Je n’ai pas voulu de diététicienne, car j’avais l’impression de m’y connaître un peu en nourriture, enfin je veux dire par là que je savais manger normalement, le problème venait d’autre part. Je ne me voyais pas suivre un plan de nourriture, manger ça le matin, ça à 10h, puis ça et ça….. pas du tout pour moi…. un coup à me sentir encore plus frustrée et perdue.

Pourquoi une psychologue ???

J’avais l’impression que l’aide de mes proches ne me servait plus, j’avais besoin d’outils, d’un guide, d’exercices spécifiques… Je ne voulais pas terminer ma vie avec ces crises … ça me gâchait déjà assez la vie comme ça. Je n’ai pas pu profiter comme je voulais de ce qu’on appelle souvent les meilleures années de ta vie. Quand tu as juste 20 ans que tu n’as pas de prêts à payer, d’impôts, de cdi et de responsabilités à outrance …. je voulais juste profiter comme il se doit !!!! 

Les premières séances ont été très dures. Je fondais en larmes au bout de 10min… des fois je n’avais pas du tout l’impression que ça marchait, car en rentrant chez moi je faisais une énième crise. Mais au final …… mon cerveau enregistrait chaque petit mot qu’elle me disait, chaque chose à faire, chaque conseil et au fur et à mesure … ça a marché !!! J’ai réussi à tenir une semaine sans crise 🔥✨💪. 

C’est la victoire de ma vie haha ma plus grande fierté !! (Bon OK j’ai craqué le week-end d’après 🤣) Mais ça m’a prouvé que je pouvais le faire !!!!!!! 

« Chaque petite victoire est un grand pas vers la liberté » 

Alors j’ai tout essayé pour espacer encore plus ces crises.

J’ai arrêté de voir ma psy, car j’avais l’impression d’avoir fait le tour avec elle. J’ai commencé à me créer mes propres conseils / mes 10 commandements – que tu peux retrouver juste en bas de l’article. Et petit à petit, je me suis sentie libérée de ce poids, je prenais mon envole, j’acceptais mon corps de femme. Je regoûtais à la vie ✨. 

Aujourd’hui, ai-je guéri ?

Mes démons sont derrières moi. Je n’ai pas fait de crises depuis 4 ans (c’est aussi la date où j’ai rencontré mon Valentin, une coïncidence ?? Mmmmh je ne crois pas 😏❤️🥰). Je ne me préoccupe plus de mon poids, de ce que je mange, si c’est sain ou pas … 

J’ai perdu mes 18kgs juste en arrêtant mes crises et le comble c’est que j’ai aussi arrêté le sport à ce moment-là. 

Ce petit message et partage de mon expérience pour te montrer que tu n’es pas seule !!! Si j’y suis arrivée tu peux le faire aussi j’en suis sûr !!! Ça ne va pas partir du jour au lendemain, mais prends le temps surtout ❤️ prends le temps de t’écouter, de comprendre le pourquoi du comment, de voir d’où ça vient. 

Attention à toi si tu souhaites maigrir commence par accepter ton corps et qui tu es 🥰 c’est à partir de cette étape que mes problèmes se sont envolés.

Mon histoire est propre à la personne que je suis, j’ai guéris de cette manière, mais peut-être que ça ne va pas marcher pour toi. ❤️ A toi de te tirer vers le haut, et de trouver ton équilibre. Voir une psy peut ou ne peut pas t’aider. 

Tu connais quelqu’un qui souffre d’hyperphagie boulimique et tu ne sais pas comment faire ??

À vrai dire cette question est assez difficile à répondre. Tout dépend de la personne et comment elle réagit. Ce que tu peux faire : 

  • Montre-toi présent pour elle
  • Propose-lui de sortir ou faire des trucs, car l’ennui est un de nos pires démons qui provoque les crises souvent. 
  • Aide-la à trouver un professionnel de la santé peut-être 

Quand on fait nos crises, on est perdu dans nos pensées, notre cerveau est bouffé par des petits démons qui nous poussent à vider le placard.

On est dans notre bulle, on s’en fout des autres tant qu’on n’a pas eu ce que l’on voulait. Si tu vois quelqu’un se préparer pour sa crise – c’est à dire, prendre de la nourriture et s’enfermer quelque part par exemple – tu peux lui dire c’est phrase si : 

  1. Dis-moi ce que tu ressens
  2. Je suis là si tu as besoin de moi
  3. Comment je peux t’aider ?
  4. Comment te sens-tu maintenant ?
  5. Tu veux aller faire un tour ?
  6. Tu veux parler ?
  7. Travaillons dessus ensemble
  8. Tu te sens mal maintenant, mais ça va passer, ne t’inquiètes pas
  9. Je sais que tu n’inventes rien
  10. Je sais que tu as du mal à le contrôler
  11. Est-ce qu’il y a quelque chose que nous pouvons faire ensemble ?
  12. Je t’aime quand même 
  13. Tu es important pour moi 
  14. Comment je pourrais être ton support et t’aider
  15. Je sais que tu as une vraie maladie
  16. Je sais que tu ne peux rien contrôler 
  17. Prends ton temps
  18. Je tiens à toi et je veux aider

Ne te mets pas en colère… malheureusement on y peut rien et crois-moi c’est difficile… reste calme et doux ❤️ 

« Le chemin est long, mais ça en vaut la peine »

Si jamais tu veux en discuter, en parler, je te laisse mon mail : lilirn@hotmail.fr

Mes 10 commandements pour sortir de l’hyperphagie boulimique :

1- Occupe toi l’esprit, quand tu fais rien, tu t’ennuies ton cerveau va facilement penser à combler l’ennui en mangeant. C’est tellement facile d’aller piquer dans tes placards, mais du coup il faut que tu essayes de faire des choses, d’être actif même si ce n’est pas facile avec les temps qui cours. Souvent mes crises apparaissaient quand je regardais un film ou une série parce que je n’avais rien dans les mains. 

2- Déculpabilise !!!!!! Dès que tu vas manger un truc pas très sain, ne culpabilise pas de suite en mode je vais prendre 40kg directement, ce n’est pas grave, ce n’est rien, ça arrive à tout le monde.

3 – Interdiction de penser que foutu pour foutu autant finir toutes ta nourriture, au contraire, plus vite tu vas arrêter cette fringale plus vite tu vas réussir à te contrôler, c’est le début aussi de la diminution de cette maladie.  

4- Pense au pour et au contre, dès que tu commences à penser à la nourriture en mode je vais tous dévaliser, évidemment il y aura plus de pour.

A quoi cela sert ? Comment je vais me sentir après ça ? J’en ai réellement besoin / envie ? 

5 – Ne te prive pas comme un(e) ouf à manger seulement 1000kcal par jours. La période de confinement c’est la pire, je pense, pour que les TCA apparaissent donc minimise la chose. Essaye de reprendre une alimentation normale d’abord puis après tu réduiras petit à petit pour perdre du poids.

6- Ne compte pas tes calories !! Ne compte plus tes calories ça ne sert à rien et c’est mentalement hyper dur. Tu vas alors y penser à chaque bouchées et te pourrir la vie encore plus facilement.

Quand je souffrais de mes TCA, je comptais tous les jours mes kcals. Maintenant je ne les compte plus du tout et pourtant je sais que je mange largement au-dessus de mes kcal journaliers recommandés. Mais mon métabolisme a évolué et mon corps aussi, je l’écoute et je suis attentive à ce qu’il me demande.

7 – Enlève cette balance, et arrête de te peser. Pourquoi ta vie devrait tourner autour d’un chiffre qui ne reflète même pas la personne que tu es vraiment ??

8- Assume-toi, va regarder sur Instagram toutes les filles canons et pourtant qui sont beaucoup plus rondes, beaucoup plus fortes, avec plus de défauts que toi.

9- Fais-toi des compliments tous les jours, tu es belle magnifique, tu as toute la vie pour profiter. 

10- VIS 

Comments (3)

  • Melanie

    24 mars 2021 at 8 h 26 min

    Merci pour cet article, même si je vois le bout du tunnel depuis 2 ans, merci de mettre les mots sur nos souffrances. Merci de déculpabiliser la maladie. Merci de dire que oui, c’est qu’il y a un profond mal-être qui empire a chaque crise !

    Aujourd’hui j’ai à nouveau le plaisir de ne pas manger si je n’ai pas faim, de rester gourmande et surtout de ressentir la faim. Avant je mangeais tellement à outrance que je n’avais jamais faim.

    Alors oui l’équilibre reste fragile : un coup de stress, un coup de moins bien et j’ai tendance à me réconforter avec de la nourriture mais à quantité plus modérée et ça c’est un bonheur !

    Être raisonnable et s’écouter, la libération !

    Merci 💛

  • Laurie

    1 juin 2021 at 22 h 40 min

    Je me reconnais à 100% dans ton expérience et ton évolution m’inspire beaucoup et me donne du courage. Merci beaucoup car je me sens moins seule, moins folle et ça m’encourage ❤️

    1. liliart

      2 juin 2021 at 10 h 03 min

      Tu n’es pas seule dans ce combat en tous les cas !! Et si j’y suis arrivée tu peux le faire aussi, j’en suis sûr 🙂 Bon courage à toi !!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prev Post

Quel est le meilleur compagnon de voyage ? Témoignages

18 mars 2021

Next Post

Comment bien préparer son voyage

18 mai 2021